Navigation – Plan du site
Lectures

John Patrick Tuer Bury, France. 1814-1940, avec une nouvelle introduction de Robert Tombs, Londres/New York, Routledge, 2003, 337 p. ISBN : 0-415-31600-6. 12,99 livres sterling.

Frédéric Chauvaud

Texte intégral

1L’ouvrage de John Patrick Tuer Bury est bien connu des lecteurs puisqu’il est, depuis sa première édition en 1949, régulièrement étoffé, révisé et complété. Son auteur a donné à nombre de générations d’étudiant(e)s et de curieux une vision synthétique et alerte, old-fashioned et élégante, de l’histoire de France. Né en 1907, décédé à Cambridge en 1987, il est aussi le maître d’œuvre d’une monumentale biographie de Gambetta dont le premier volume fut publié en 1936 et le dernier en 1982. L’édition qui est aujourd’hui proposée, la sixième, peut être considérée comme la version définitive d’un livre qui a occupé une place centrale dans la seconde moitié du XXe siècle. Robert Tombs, dans une introduction ramassée, retrace le parcours de son aîné, comme lui professeur à Cambridge, et souligne qu’il fut notamment l’ami de Millerand, le fils du président Millerand, mais aussi de Pierre Laroque, l’un des promoteurs de la sécurité sociale française au lendemain immédiat de la Seconde guerre mondiale.

2Au-delà des divisions académiques qui découpent l’histoire de France par siècle, John Patrick Tuer Bury considère que la période 1814-1940, encadrée par deux catastrophes et deux invasions, possède une véritable unité. Son livre, devenu assez vite un classique, est divisé en 17 chapitres dont treize couvrent le grand XIXe siècle. Ceux consacrés à la Monarchie de Juillet, à la Seconde République et au Second Empire sont très précisément ciselés. Dans l’ensemble, il s’agit d’une histoire narrative qui retrace les grandes phases de la Restauration, l’avènement de Louis-Philippe, la Grande guerre.... mais il faut souligner que deux chapitres sont construits autrement. Abandonnant l’écume des événements, ils donnent des tableaux de la France, l’un pour l’année 1815, l’autre pour 1914. Le récit, d’une grande clarté, fait preuve aussi, de temps à autre, d’humour, à l’instar de l’ouverture du chapitre consacré à la Monarchie de Juillet. L’ouvrage s’adresse à ceux qui découvrent l’histoire de la France contemporaine, mais il contentera aussi les lecteurs plus avertis. Les notes et les références bibliographiques placées à la fin de chaque chapitre renvoient aux travaux de chercheurs anglais moins connus ou parfois oubliés des lecteurs français, à l’instar du livre de Frederick Artz (France Under the Bourbon Restoration in France, Harvard, 1931), celui de L.-Daniel Rader (The Journalist and the July Revolution in France, The Hague, 1972) ou encore de H. Peter Amann (Revolution and Mass Democracy : The Paris Club Movement in 1848, Princeton, 1975). La réception du livre de John Patrick Bury, son succès depuis un demi-siècle, en font plus qu’un manuel, il s’agit d’un de ces ouvrages à la composition fiable, savante et équilibrée, qu’il faudrait recommander à tous ceux et toutes celles qui veulent s’initier à l’histoire d’un très grand XIXe siècle. C’est aussi une invitation à poursuivre les lectures et les recherches.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frédéric Chauvaud, « John Patrick Tuer Bury, France. 1814-1940, avec une nouvelle introduction de Robert Tombs, Londres/New York, Routledge, 2003, 337 p. ISBN : 0-415-31600-6. 12,99 livres sterling. », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 31 | 2005, mis en ligne le 18 février 2006, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://rh19.revues.org/961

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page