Navigation – Plan du site

Les quarante-huitards roumains en exil 

Dan Berindei

Résumés

La répression, à l'automne 1848, de la révolution roumaine écrasée par les interventions militaires extérieures russes et ottomanes a conduit les révolutionnaires à l'exil dans toute l'Europe et même en Asie Mineure. Mais la patrie des exilés reste bien entendu la France, même si l'Empire met fin aux espérances républicaines. Certains révolutionnaires roumains participent d'ailleurs à la résistance intérieure comme Jean C. Bratianu, un des membres du complot de l'Hippodrome. La proscription roumaine connaît comme d'autres les divisions et les difficultés financières. Mais c'est surtout la situation extérieure, et notamment la guerre de Crimée, qui infléchit la politique des révolutionnaires vers un dialogue avec les gouvernements occidentaux. Au terme de dix années d'absence, la plupart d'entre eux font un retour triomphal et marquent, par leurs luttes, un épisode majeur de fondation de la nation roumaine.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Dan Berindei, « Les quarante-huitards roumains en exil  », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 11 | 1995, mis en ligne le 09 septembre 2008, consulté le 25 juin 2017. URL : http://rh19.revues.org/83 ; DOI : 10.4000/rh19.83

Haut de page

Auteur

Dan Berindei

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page