Navigation – Plan du site

Relecture de la Restauration

Francis Démier

Résumés

Les archives des grandes institutions économiques donnent le sentiment que dès 1814, l'idée de nation, pour les équipes de la monarchie restaurée, peut véritablement s'affirmer. Grâce au grand enjeu économique de la modernisation, la nation pourra trouver sa véritable identité dans l'Europe de la paix. Le rayonnement de Jean-Baptiste Say reste borné à des cercles parisiens. Les économistes de la nation, ce sont des libéraux attachés au marché comme Chaptal, Dutens, Ganith, Tollenare. Ils pratiquent une synthèse à mi-distance de Colbert et de Smith : le marché doit se définir dans le cadre politique de la nation qui définit une nouvelle conception de la géographie économique de la France. Désormais, il s'agit de favoriser la plus grande liberté économique dans l'espace national et la plus grande protection de l'appareil productif de la France aux frontières de la nation. À partir des années 1820, le protectionnisme, dont les contours ont été défini en partie par les manufacturiers, se voit attribuer très clairement une nouvelle mission : revaloriser les prix agricoles et la rente foncière. De la sorte, le projet de 1814 d'une économie-nation, articulée autour de la Manufacture qui devait redonner à la France, face à l'Angleterre, le statut d'une grande puissance connaît une singulière dérive.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Francis Démier, « Relecture de la Restauration », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 10 | 1994, mis en ligne le 09 septembre 2008, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://rh19.revues.org/77 ; DOI : 10.4000/rh19.77

Haut de page

Auteur

Francis Démier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page