Skip to navigation – Site map
Varia

L’asile d’aliénés et le « désordre des familles »

The Lunatic Asylum and the Disorder of Families
Die Irrenanstalt und „Missstände in der Familie
Anatole Le Bras
p. 171-187

Abstracts

This paper aims at re-examining the role of families in the confinement and release in and out of lunatic asylums, drawing from the case of Saint-Athanase public asylum in Quimper (Brittany) in the second half of the 19 th century. Families played a decisive role in caring for the insane at home, particularly when the latter were not dangerous. Set aside by the law of 1838, which sanctioned the preponderance of the administration through the procedure of the “placement d’office”, they nonetheless managed to use confinement as a last resort to regulate conflicts and violence related to the madness of their kin. The constant negotiations between doctors and families for the release of the patients are then analysed through the study of their correspondence. The intrusion of families into asylum life was not only the result of their protest strategies, but also of the will of doctors to work with them in order to facilitate releases and limit overcrowding in the asylum. This article therefore suggests that we decenter the analysis of confinement : the asylum was not the only “locus of care” and should be placed in a continuum of formal or informal modalities of management of the insane, in which families played a central role.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

Du foyer à l’asile  : un rôle déterminant
Le domicile familial, ‘primary locus of care’ ?
Stratégies familiales et internement asilaire
De l’internement à la sortie : une négociation permanente du destin des malades
Entre espoir de guérison et refus de la séquestration
Une intrusion réussie dans le jeu asilaire

Text / first lines

La nommée Marie-Jeanne Joncourt, épouse d’Alain Le Roux, journalière, demeurant rue Meur, en la ville de Pont-l’Abbé

Monsieur le Directeur,

J’ai l’honneur de porter à votre connaissance que je me suis présentée hier à l’Asile des Aliénés pour voir mon mari qui y est en traitement, il y a quatre ans depuis le mois de février. J’étais accompagnée de quatre femmes et nous croyons être certaines toutes cinq que mon mari jouit de toutes ses facultés intellectuelles.

Je viens donc, Monsieur le Directeur, vous faire part du vif désir que j’ai de le voir rester au domicile conjugal, et si c’est possible, comme je l’espère, je vous serai infiniment reconnaissante de me rendre ce service. […] Marie-Jeanne Joncourt  ».

En dépit des efforts de son épouse, Alain Le Roux, tailleur de pierres de profession, ne quittera pas l’asile Saint-Athanase de Quimper où il est entré le 3 février 1885, à l’âge de 25 ans, pour traiter ses crises d’épilepsie. Cette lettre constitue un véritable défi au savoir médic...

Top of page

References

Bibliographical reference

Anatole Le Bras, « L’asile d’aliénés et le « désordre des familles » », Revue d'histoire du XIXe siècle, 53 | 2016, 171-187.

Electronic reference

Anatole Le Bras, « L’asile d’aliénés et le « désordre des familles » », Revue d'histoire du XIXe siècle [Online], 53 | 2016, Online since 01 December 2018, connection on 27 May 2017. URL : http://rh19.revues.org/5122 ; DOI : 10.4000/rh19.5122

Top of page

About the author

Anatole Le Bras

Anatole Le Bras est doctorant au Centre d’histoire de Sciences Po. Il est lauréat du prix d’Histoire du XIXe siècle attribué au meilleur master soutenu en 2013-2014.

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page