Navigation – Plan du site
Le XIXe siècle vu d'ailleurs

Brésil  : les 200 ans de la «   Mission française » et l’œuvre de Jean-Baptiste Debret

Isabel Lustosa
Traduction de Traduit du portugais (Brésil) par Myriam Bennaroch
p. 146-152

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

La polémique autour de la célèbre Mission française, déclenchée quelques années après le débarquement des artistes qui la composaient, demeure d’actualité. Le 26 mars 1816, le navire américain Calphe accosta à Rio de Janeiro. À bord, se trouvait un groupe de 40 personnes qui avaient embarqué au Havre – des artistes et des artisans, accompagnés de leur famille et de leur personnel. Comme Joachim Lebreton, le chef de l’expédition qui venait d’être démis de son poste à l’Institut de France, les artistes arrivés à Rio avaient connu un vif succès à l’apogée du Consulat de Bonaparte. Après la Restauration, dépouillés de leur prestige et de leur emploi, ils se cherchèrent un avenir dans d’autres pays.

Au Brésil, le groupe s’établit sous le patronage de la couronne portugaise. Il avait pour but d’implanter une Académie des arts qui ne verra le jour que dix ans plus tard. L’arrivée de ce groupe, qui fut alors connu sous le nom de «  colonie Lebreton  », avant de prendre plus tard le nom de Mi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabel Lustosa, « Brésil  : les 200 ans de la «   Mission française » et l’œuvre de Jean-Baptiste Debret », Revue d'histoire du XIXe siècle, 53 | 2016, 146-152 .

Référence électronique

Isabel Lustosa, « Brésil  : les 200 ans de la «   Mission française » et l’œuvre de Jean-Baptiste Debret », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 53 | 2016, mis en ligne le 21 décembre 2017, consulté le 23 mai 2017. URL : http://rh19.revues.org/5114 ; DOI : 10.4000/rh19.5114

Haut de page

Auteur

Isabel Lustosa

Isabel Lustosa est chercheuse à la fondation Casa de Rui Barbosa, Rio de Janeiro

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page