Skip to navigation – Site map
Le XIXe siècle vu d'ailleurs

Violence et injustice dans l’Ouest américain

Stephen Aron
Translated by Traduit de l’anglais (États-Unis) par Fabrice Bensimon.
p. 139-145

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Text / first lines

Au cours du XXe siècle, les studios de cinéma établis à Los Angeles ont produit des milliers de westerns. Pendant la première moitié du siècle, quand les westerns régnaient sur Hollywood, nombre de ces films étaient tournés à Los Angeles ou à proximité, mais seule une petite partie de ces fables qui finissaient sur les écrans et exposaient indéfectiblement des cowboys, des Indiens et des bandits se déroulaient vraiment à Los Angeles. Les paysages du Sud de la Californie étaient censés représenter les parties d’un Ouest mythique des États-Unis, ses grands espaces, les villes de vachers (cow towns) et leurs dépôts de chemins de fer dans les Grandes plaines, les camps de mineurs des montagnes ou des déserts, toutes choses que les spectateurs de cinéma associaient au véritable «  ancien Ouest  » des États-Unis. Un nouveau livre de John Mack Faragher suggère cependant que Los Angeles aurait bien pu se représenter elle-même dans ses westerns. Dans Eternity Street  : Violence and Justice i...

Top of page

References

Bibliographical reference

Stephen Aron, « Violence et injustice dans l’Ouest américain », Revue d'histoire du XIXe siècle, 53 | 2016, 139-145.

Electronic reference

Stephen Aron, « Violence et injustice dans l’Ouest américain », Revue d'histoire du XIXe siècle [Online], 53 | 2016, Online since 01 December 2018, connection on 24 October 2017. URL : http://rh19.revues.org/5111 ; DOI : 10.4000/rh19.5111

Top of page

About the author

Stephen Aron

Stephen Aron est professeur et directeur
du département d’histoire à l’université de Californie à Los Angeles.

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page