Skip to navigation – Site map
Dossier

Déposer un brevet sans déposer les armes ? Exilés et inventeurs français durant le Second Empire

How to Register a Patent without Laying down the Weapons ? French Exiles and Inventors during the Second Empire
Wie meldet man ein Patent an, ohne Verwendung von Waffengewalt? Französische Exilierte und Erfinder in der Zeit des Second Empire
Sylvie Aprile
p. 79-96

Abstracts

The social history of exile has been largely explored in recent decades, uncovering the circulations, networks as well as the militant practices and socio-professional activities of European exiles. Neither a history of failure or success, or a story of winners and losers, this paper aims to show the interaction between exile and innovation while cross-examining patent applications, proscription memoirs, police and court sources. These patents were not new in the world of skilled workers and artisans, but forced mobility drove both the need to protect and develop an already recognized business, and the one to enter a new market. Analysis of patents scattered throughout several countries allows at once to enrich a study of «inventions and their practical implementation » and of clandestine political networks that had not renounced the use of violence.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

Survivre est un métier
Une communauté inventive  ?
Une communauté explosive  : les réseaux du fulminate de mercure

Text / first lines

En 1855, la reproduction en cire grandeur nature du proscrit français Emmanuel Barthélemy rejoint, dans la Galerie des Horreurs du musée de Madame Tussaud, les assassins célèbres qui ont seuls le droit d’y être exposés. Oublié aujourd’hui, cet exilé est certainement celui qui a le plus troublé ses contemporains et engendré le plus de controverses dans les premières années du Second Empire. Proche de l’Allemand August Willich et d’Auguste Blanqui, il est resté célèbre dans les milieux de l’exil londonien pour le duel qui l’a opposé en 1852 à un autre proscrit, Cournet, puis pour le meurtre d’un industriel anglais et d’un policeman en 1854, double assassinat qui lui vaut d’être condamné à la pendaison et exécuté. «  Âme d’élite  » pour certains, «  bête fauve  » pour d’autres, Barthélemy est aussi un ouvrier devenu un inventeur durant sa vie d’exilé. Ce fils de cordonnier du Loiret, qui a appris la mécanique au bagne de Brest où il a été condamné en 1839, est selon les dires de ses co...

Top of page

References

Bibliographical reference

Sylvie Aprile, « Déposer un brevet sans déposer les armes ? Exilés et inventeurs français durant le Second Empire », Revue d'histoire du XIXe siècle, 53 | 2016, 79-96.

Electronic reference

Sylvie Aprile, « Déposer un brevet sans déposer les armes ? Exilés et inventeurs français durant le Second Empire », Revue d'histoire du XIXe siècle [Online], 53 | 2016, Online since 01 December 2018, connection on 27 May 2017. URL : http://rh19.revues.org/5097 ; DOI : 10.4000/rh19.5097

Top of page

About the author

Sylvie Aprile

Sylvie Aprile est professeure à l’Université de Lille et chercheuse à l’IRHiS

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page