Skip to navigation – Site map
Dossier

Les hommes de science napolitains en exil en France, des passeurs scientifiques et politiques (1799-1820)

Neapolitan men of science in exile in France. Scientific and political brokers (1799-1820)
Neapolitanische Gelehrte im französischen Exil. Mittler in Wissenschaft und Politik (1799-1820)
Fabio D’Angelo
Translated by Article traduit de l’italien par Vincent Jolivet
p. 39-57

Abstracts

The paper proposes a reflection, focusing on the Neapolitan case, on how political exile was able to promote scientific and technical innovation in the Southern

Kingdom thanks to a comparison with the French cultural and scientific context

and the integration of exiled scientists in Transalpine networks and educational facilities. Focusing on exile as a life experience, the paper also examines the ways in which former exiles drew inspiration from French scientific and technical innovation upon their return. Finally, it evaluates the impact of these mediation processes on the Southern Kingdom, highlighting Naples’ reaction towards the circulation of foreign cultural influcnces.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

Exils savants
Retours d’exil  : passeurs de théories scientifiques, passeurs d’idées politiques

Text / first lines

En Europe, les voyages de formation technico-scientifique présentaient, entre autres points communs, l’idée du retour dans la patrie et la nécessité de faire fructifier les compétences acquises. Cette situation changea toutefois à partir de la Révolution française, parce que le retour, pour l’exilé, fut dès lors sujet à débat. L’historiographie s’est penchée à de nombreuses reprises sur l’exil politique, en concentrant l’attention sur les résultats de cette expérience aussi bien pour les sociétés qui ont reçu des exilés que pour leur patrie d’origine, en termes de développement et de progrès technico-scientifique, ainsi que sur la contribution fournie par l’exil à la diffusion des connaissances et au transfert des savoirs. On a également constaté que l’émigration forcée fut un moment de formation culturelle, intellectuelle et scientifique. Enfin, on a relevé que l’idée de nation semble aller de pair avec la mobilité politique des individus, que ce soit sur le continent européen ou e...

Top of page

References

Bibliographical reference

Fabio D’Angelo, « Les hommes de science napolitains en exil en France, des passeurs scientifiques et politiques (1799-1820) », Revue d'histoire du XIXe siècle, 53 | 2016, 39-57.

Electronic reference

Fabio D’Angelo, « Les hommes de science napolitains en exil en France, des passeurs scientifiques et politiques (1799-1820) », Revue d'histoire du XIXe siècle [Online], 53 | 2016, Online since 21 December 2017, connection on 21 September 2017. URL : http://rh19.revues.org/5086 ; DOI : 10.4000/rh19.5086

Top of page

About the author

Fabio D’Angelo

Fabio D’Angelo est chercheur post-doctorant à la Scuola Superiore di Studi Storici de l’Université de la République de Saint-Marin

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page