Navigation – Plan du site
Dossier

À la recherche du Sexenio Democrático (1868-1874) dans l’Espagne contemporaine. Chrononymies, politiques de l’histoire et historiographies

Searching for the “Sexenio Democrático” (1868-1874) in contemporary Spain. Chrononymies, politics of history and historiographies
Auf der Suche nach dem “Sexenio Democrático” (1868-1874) im zeitgenössischen Spanien. Epochenbegriffe, Politik der Geschichte und der Geschichtsschreibung
Albert Garcia-Balañà
Traduction de Stéphane Demange
p. 81-101

Résumés

Le chrononyme “Sexenio Democrático” (Sexennat Démocratique) est couramment employé par l’historiographie espagnole depuis le début des années 1980. Il permet d’unifier les six années et trois mois qui séparent la chute de la reine Isabelle II en septembre 1868 et la restauration, avec son fils Alphonse XII, de la dynastie des Bourbons à l’hiver 1874-1875. La recherche présentée dans cet article montre qu’une telle unification chrono-historique n’avait aucun sens pour les contemporains. Au contraire, dans l’Espagne du XIXe siècle finissant, les factions politiques espagnoles luttaient autour des sens et des frontières chronologiques de la « Révolution de Septembre » (1868), un chrononyme beaucoup plus ouvert. Cette lutte chrono-politique était liée aux héritages et aux legs pluriels et conflictuels de ces six années sans Bourbons : entre monarchistes progressiste cherchant une dynastie libérale, républicains modérés de classe moyenne, républicains fédéraliste de gauche, contre-révolutionnaires carlistes, etc. L’article se termine en revenant sur les débats historiographiques des années 1960 et 1970 dans l’Espagne de la fin du franquisme, pour tenter d’établir comment et pourquoi le “Sexenio” a remplacé et ostracisé la “Révolution de Septembre”.

Haut de page

Notes de la rédaction

Traduit de l’espagnol par Stéphane Demange.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Un point de départ : 1931, regards républicains
À la recherche du Sexenio Democrático
« Refaire pour la énième fois l’histoire de la Révolution de Septembre » : les disputes autour du découpage du temps anti-bourbonien
« Six ans et trois mois d’empire révolutionnaire » : genèses probourboniennes du Sexenio
1868-1874 depuis 1968-1981 ou la (ré)invention du Sexenio

Aperçu du début du texte

Un point de départ : 1931, regards républicains

En 1932, peu de mois après la proclamation de la Deuxième République espagnole, paraissait à Barcelone El Niño Republicano (L’Enfant républicain, 1932), « livre de lecture » pour l’école primaire écrit par « l’instituteur national » Joaquín Seró Sabaté. Ce petit livre était l’un des nombreux fruits de l’ambitieuse réforme de l’Éducation entreprise par le premier long gouvernement de la jeune République, une coalition de républicains réformistes et de socialistes dirigée par Manuel Azaña entre la fin de l’année 1931 et l’été 1933. La rénovation profonde de l’enseignement de l’histoire, en particulier de l’histoire de l’Espagne, eut un rôle central dans cette réforme de l’Éducation. Cette refonte de l’histoire élémentaire fut avant tout celle du répertoire des praxonymes, des anthroponymes et des toponymes, soit de toute une « chrononymie officielle ». Pour le « maître d’école national », Seró, « l’enfant républicain » espagnol ne devait ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Albert Garcia-Balañà, « À la recherche du Sexenio Democrático (1868-1874) dans l’Espagne contemporaine. Chrononymies, politiques de l’histoire et historiographies », Revue d'histoire du XIXe siècle, 52 | 2016, 81-101.

Référence électronique

Albert Garcia-Balañà, « À la recherche du Sexenio Democrático (1868-1874) dans l’Espagne contemporaine. Chrononymies, politiques de l’histoire et historiographies », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 52 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://rh19.revues.org/4992 ; DOI : 10.4000/rh19.4992

Haut de page

Auteur

Albert Garcia-Balañà

Albert Garcia-Balañà est Professor Agregat d’histoire moderne et contemporaine à l’Université Pompeu Fabra de Barcelone

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page