Navigation – Plan du site
Le XIXe siècle vu d’ailleurs

Les propriétaires d’esclaves britanniques sous la loupe des historiens

Fabrice Bensimon
p. 152-154

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

En 1833, lors de l’abolition de l’esclavage colonial, le Parlement britannique considéra que c’était à la nation d’en prendre en charge le coût pour les propriétaires. La somme colossale de 20 millions de livres, soit alors 40 % du budget de l’État, fut consacrée à ces indemnités. Les propriétaires devaient faire une demande en bonne et due forme, tandis qu’une commission vérifiait la propriété, le nombre et la valeur des différents esclaves, etc. Puis, si la demande était fondée, l’indemnité était versée. De cette bureaucratie, il est restée une archive publique, composée des demandes d’indemnisation et des registres de la commission. Depuis une dizaine d’années, plusieurs chercheurs travaillent sur cette source, dont l’exploitation est loin d’être achevée. Mais cette équipe, Legacies of British Slave-Ownership (LBS), basée à University College London et notamment animée par Nicholas Draper, Catherine Hall et Keith McClelland, diffuse maintenant sous plusieurs supports les premiers...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Fabrice Bensimon, « Les propriétaires d’esclaves britanniques sous la loupe des historiens », Revue d'histoire du XIXe siècle, 51 | 2015, 152-154.

Référence électronique

Fabrice Bensimon, « Les propriétaires d’esclaves britanniques sous la loupe des historiens », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 51 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://rh19.revues.org/4943 ; DOI : 10.4000/rh19.4943

Haut de page

Auteur

Fabrice Bensimon

Université Paris IV, Centre d’histoire du XIXe siècle

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page