Navigation – Plan du site
Pistes & débats

Historiographie et usages publics de l’esclavage au Brésil

Historiography and Public Uses of Brazilian 19th-Century Slavery
Historiographie und öffentlicher Gebrauch der Sklaverei in Brasilien
Keila Grinberg
Traduction de Antoine Chareyre
p. 127-144

Résumés

La caractéristique principale de la société coloniale brésilienne du XIXe siècle est la présence massive d’esclaves. Pour cette raison, ce n’est pas un hasard si l’historiographie de l’esclavage est devenue au Brésil un des champs les plus fructueux et créatifs, et dépasse l’absence largement mythique de documentation dans les archives brésiliennes. Sans prétendre épuiser le sujet, l’objectif de cet article est de présenter un panorama contemporain de quelques tendances historiographiques, leurs relations avec l’historiographie internationale, leurs impacts et leurs usages dans la société brésilienne du début du XXIe siècle.

Haut de page

Notes de l’auteur

Traduit du portugais (Brésil) par Antoine Chareyre (traduction financée par l’Institut universitaire de France).
L’initiative de cet article doit beaucoup aux excellentes relations qui unissent la Revue d’histoire du XIXe siècle et la Société brésilienne d’histoire du XIXe siècle (Sociedade de Estudos do Oitocentos).

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Le problème de l’esclavage dans le Brésil indépendant
Les frontières entre esclavage et liberté dans le Brésil du XIXe siècle
L’historiographie de l’esclavage dans le Brésil du XXIe siècle

Aperçu du début du texte

« L’esclavage restera longtemps la caractéristique nationale du Brésil ». Cette idée, formulée par l’abolitionniste Joaquim Nabuco en 1900, ne pouvait être plus vraie. Elle a traversé le XXe siècle, et se trouve chantée à présent par Caetano Veloso dans son album Noites do Norte, de 2000. Il est indiscutable que les marques de l’esclavage, qui resta en vigueur au Brésil durant près de trois cent cinquante ans (depuis l’arrivée des premiers Africains réduits en esclavage au milieu du XVIe siècle, jusqu’à l’abolition en 1888), sont encore présentes dans la société brésilienne. Peut-être est-ce pour cette raison que peu de sujets ont bénéficié, autant que celui-ci, de l’attention des historiens brésiliens.

L’esclavage constitue en effet l’épine dorsale de la société coloniale brésilienne, et ses traces perdurent aujourd’hui encore ; il est presque impossible d’étudier l’histoire du Brésil sans se pencher, à un moment ou un autre, sur l’existence du régime du travail servile. Penser l’es...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Keila Grinberg, « Historiographie et usages publics de l’esclavage au Brésil », Revue d'histoire du XIXe siècle, 51 | 2015, 127-144.

Référence électronique

Keila Grinberg, « Historiographie et usages publics de l’esclavage au Brésil », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 51 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 25 novembre 2017. URL : http://rh19.revues.org/4929 ; DOI : 10.4000/rh19.4929

Haut de page

Auteur

Keila Grinberg

Keila Grinberg est professeure à l’Université Fédérale de l’État de Rio de Janeiro (UNIRIO) et chercheuse au CNPq.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page