Navigation – Plan du site
Dossier

Migrants transnationaux et anarchisme en Amérique latine, fin du XIXe siècle-début du XXe siècle

Transnational Migrants and Anarchism in Latin America, late 19th-early 20th Century
Transnationale Migranten und Anarchismus in Lateinamerika vom Ende des 19. Jahrhunderts bis zu Beginn des 20. Jahrhunderts
Geoffroy de Laforcade
p. 107-123

Résumés

Cet article aborde le rôle de l’immigration européenne transatlantique dans la propagation des idées et des pratiques anarchistes. Il pose la question de savoir dans quelle mesure les solidarités locales, régionales et transnationales des premiers militants anarchistes en Amérique latine se sont inspirées ou démarquées de l’héritage socialiste libertaire en Europe. Il prend en compte l’existence antérieure de traditions socialisantes  et de rébellions régionalistes et passe en revue les antécédents utopiques du mouvement. Il s’interroge sur le rôle des réseaux transnationaux reposant sur l’immigration européenne, et sur l’adaptation pour un public « natif » de ses concepts aux réalités locales, sous la forme de nouvelles « représentations identitaires » incluant l’appropriation culturelle de lectures historiques et de répertoires symboliques se référant à la « nation », à l’héritage esclavagiste et au discours indigéniste.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Le précédent des missions « utopistes » en Amérique
Les anarchistes en Amérique latine et le terreau politique local
Anarchisme, appartenance et nation
La création de nouvelles cultures anarchistes
La Havane et Buenos Aires, deux pôles de diffusion
Anarchistes européens et anarchistes « natifs » au Brésil
Anarchisme péruvien et intégration des populations indiennes

Aperçu du début du texte

Les anciennes colonies américaines d’Espagne et du Portugal fournirent un terrain propice, entre 1870 et l’entre-deux-guerres, à la diffusion et à l’adaptation des idées anarchistes. Max Nettlau les voyait même comme leurs plus importants théâtres dans le monde moderne. Ces mouvements anarchistes d’Amérique latine reposèrent à leurs origines sur les mobilités d’exilés et d’immigrés européens, originaires notamment d’Italie, d’Espagne et de France. Les Italiens jouèrent un rôle important dans la diffusion de l’anarchisme dans le Rio de la Plata et au Brésil, mais aussi à Cuba pendant la guerre d’indépendance contre l’Espagne depuis les bases arrières du combat à Tampa et à Key West (en Floride), et au Mexique où le Parti libéral Mexicain des frères Flores Magón s’efforça d’établir des réseaux transnationaux entre les États-Unis et le Mexique. Les Espagnols jouèrent un rôle fondamental à Cuba, à Puerto Rico et au Panama, ainsi qu’en Argentine où leur influence dépassa, après 1900, cel...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Geoffroy de Laforcade, « Migrants transnationaux et anarchisme en Amérique latine, fin du XIXe siècle-début du XXe siècle », Revue d'histoire du XIXe siècle, 51 | 2015, 107-123.

Référence électronique

Geoffroy de Laforcade, « Migrants transnationaux et anarchisme en Amérique latine, fin du XIXe siècle-début du XXe siècle », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 51 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 23 avril 2017. URL : http://rh19.revues.org/4926 ; DOI : 10.4000/rh19.4926

Haut de page

Auteur

Geoffroy de Laforcade

Geoffroy de Laforcade est Associate Professor à Norfolk State University

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page