Navigation – Plan du site
Dossier

L’Amérique ibérique dans l’histoire globale des migrations

Ibero-America in the Global History of Migrations
Lateinamerika in der globalen Geschichte der Migration
José C. Moya
p. 15-34

Résumés

Cet article démontre le rôle exceptionnel joué par les migrations transcontinentales dans l’histoire de l’Amérique ibérique. Il explique la puissance de transformation du colonialisme ibérique, supérieure aux autres entreprises impériales, en comparant les premières migrations venues d’Asie du Nord-Est (tardives et productrices de faibles densités de population) avec les arrivées très importantes d’Espagnols et de Portugais à l’époque coloniale. L’essentiel de l’article se concentre sur les migrations postérieures aux indépendances : la traite d’esclaves africains pendant la première moitié du XIXe siècle, avant tout orientée vers le Brésil et Cuba, et les migrations européennes de masse au cours des années 1840 à 1930. Ces différents types de migrations expliquent les caractères les plus paradoxaux de l’Amérique ibérique : région la plus multiraciale du monde, elle est aussi la moins multiculturelle ; alors que les inégalités raciales y sont criantes, les violences inter-ethniques y sont très basses ; les sociétés les plus inégalitaires y côtoient les plus égalitaires.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Les migrations précolombiennes et coloniales
Les arrivées postcoloniales d’Afrique dans la première moitié du xixe siècle
Les migrations européennes, 1850-1930
L’immigration européenne et le « Grand Renversement »

Aperçu du début du texte

Les migrations ont joué un rôle exceptionnellement important aux Amériques. Aucun continent n’a été à ce point formé par des migrants venant du reste du monde. Ses habitants indigènes sont arrivés d’Asie du nord-est, bien longtemps après que le reste du monde eut été peuplé par des homo sapiens d’Afrique. Mais la majeure partie de la population des Amériques descend de migrants transcontinentaux venus au cours des cinq derniers siècles – hors de la Mésoamérique et de la région centrale des Andes.

Les migrations entre continents ont ainsi façonné l’Amérique ibérique dans sa formation historique sur la longue durée : tel est l’objet de cet article. Il débute par une analyse des migrations précolombiennes et coloniales, qui ont modelé l’environnement dans lequel les migrants postcoloniaux s’intégrèrent par la suite. L’essentiel de l’article est cependant consacré aux arrivées en masse d’Afrique pendant la première moitié du xixe siècle, et d’Europe entre le milieu du siècle et 1930, dat...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

José C. Moya, « L’Amérique ibérique dans l’histoire globale des migrations », Revue d'histoire du XIXe siècle, 51 | 2015, 15-34.

Référence électronique

José C. Moya, « L’Amérique ibérique dans l’histoire globale des migrations », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 51 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://rh19.revues.org/4916 ; DOI : 10.4000/rh19.4916

Haut de page

Auteur

José C. Moya

José C. Moya est professeur à l’Université de Columbia

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page