Navigation – Plan du site
Articles

« Renouer la chaîne des temps » ou « repartir à zéro » ? Passé, présent, futur en France et aux Pays-Bas (1814-1815)

“Repairing the chain of time”, or “a new beginning in national history” ? Past, present and future in France and the Netherlands (1814-1815)
„An vergangene Zeiten anknüpfen” oder „neu beginnen”? Vergangenheit, Gegenwart und Zukunft in Frankreich und den Niederlanden (1814-1815)
Matthijs Lok
p. 79-92

Résumés

Cet article envisage l’expérience de la (dis)continuité et de la crise du temps en 1814-1815 à partir d’une perspective comparée, qui relie la France et les Pays-Bas. En France, les Bourbons restaurés ont invoqué le retour à la « chaîne des temps », tentant ainsi d’oublier le passé révolutionnaire et impérial. La continuité temporelle avec Henri IV a été mise en scène, occultant la perception collective d’une distance historique incompressible avec le XVIe siècle. Dans le royaume des Pays-Bas, le rapport au passé du XVIe siècle a été plus complexe. La révolte anglaise du XVIe siècle contre l’Espagne est devenue une matrice d’interprétation de la fin de la domination napoléonienne aux Pays-Bas. Mais nombre d’écrits contemporains ont souligné la supériorité du présent, celui du XIXe siècle, sur le passé du XVIe siècle, et les années 1813-1815 ont été décrites, dans le discours public dominant, comme une « nouvelle ère » dans l’histoire nationale. Enfin, la question de la (dis)continuité est étudiée à partir d’une histoire comparée des girouettes dans l’un et l’autre pays. La girouette a incarné la continuité personnelle et institutionnelle entre Empire et Restaurations, mais elle a aussi montré diverses stratégies d’adaptation aux nouvelles circonstances politiques, et la réinvention de passés individuels, avec de fortes nuances entre les deux pays.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

En France : « Renouer la chaîne des temps » ?
Aux Pays-Bas, « repartir à zéro »
La girouette, entre continuité et discontinuité

Aperçu du début du texte

« Suis-je endormi ou éveillé ? Par quelle étrange faculté suis-je revenu deux siècles en arrière sur le théâtre de l’histoire ? Au milieu d’un peuple uni et heureux, qui tout d’un coup s’est vu libéré du joug et des chaînes qui le tenaient attaché ! »

Ces propos, extraits du pamphlet Vaderlandsche uitboezeming [Méditation patriotique] (1813), expriment la confusion temporelle éprouvée à la chute de l’Empire napoléonien dans les départements hollandais en novembre et décembre 1813. Son auteur, professeur et publiciste de Leyde, Johannes Hendricus van der Palm (1763-1840), se croyait pour ainsi dire ramené deux siècles en arrière. Il lui semblait que se répétait une fois encore la révolte du XVIe siècle contre le roi d’Espagne Philippe II. Comme deux siècles auparavant, la nation néerlandaise avait secoué le joug étranger, les Français se substituant désormais à l’ennemi espagnol. Cet exemple témoigne fort bien du fait que, pour les Pays-Bas, la chute de l’Empire napoléonien ne fut pas...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Matthijs Lok, « « Renouer la chaîne des temps » ou « repartir à zéro » ? Passé, présent, futur en France et aux Pays-Bas (1814-1815) », Revue d'histoire du XIXe siècle, 49 | 2014, 79-92.

Référence électronique

Matthijs Lok, « « Renouer la chaîne des temps » ou « repartir à zéro » ? Passé, présent, futur en France et aux Pays-Bas (1814-1815) », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 49 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 29 mai 2017. URL : http://rh19.revues.org/4747 ; DOI : 10.4000/rh19.4747

Haut de page

Auteur

Matthijs Lok

Matthijs Lok est maître de conférences à l’Université d’Amsterdam

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page