Navigation – Plan du site
Varia

À l’école du régiment. Instruction, culture scolaire et promotion dans les rangs de l’armée française au XIXe siècle

At the school of the regiment. Instruction, school culture and social advancement in the 19th century’s French army
In der Regimentsschule. Unterweisung, schulische Kultur und Aufstieg in der französischen Armee im 19. Jahrhundert.
Mathieu Marly et Stéphane Lembré
p. 145-161

Résumés

Investies au début du XIXe siècle d’une fonction d’instruction, les écoles régimentaires occupent une place instable dans l’institution centrale de la France postrévolutionnaire que constitue l’armée. Qu’il s’agisse d’alphabétiser le simple soldat ou d’instruire de futurs cadres, les dispositifs réglementaires et pédagogiques ainsi que la légitimité de ces écoles régimentaires ont souvent changé. Leurs partisans, des libéraux de la Restauration aux radicaux de la Troisième République en passant par certains saint-simoniens, y voient un levier d’instruction puissant. La porosité entre l’école et l’armée, toutes deux emblématiques de la cohésion de la nation et de l’enracinement de la République à la fin du siècle, fut importante mais aussi contestée, au nom de la priorité à accorder à la préparation militaire et de la crainte de voir l’école républicaine remodeler l’institution militaire. Les moyens manquent souvent à ces écoles régimentaires. Avant et après 1870, elles jouent pourtant un rôle dans la mobilité sociale permise par l’institution militaire.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

L’armée, impossible institutrice ?
Les efforts contre l’analphabétisme (1818-1872)
Les incertitudes de l’instruction primaire (1872-1914)
L’école des cadres
L’avancement sans l’instruction (1835-1872)
L’avancement par l’instruction (1872-1914)
L’armée républicaine au défi de l’instruction
L’armée face à la culture scolaire après 1870
La barrière et le niveau : les ambivalences de la méritocratie scolaire

Aperçu du début du texte

« Formez une armée de professeurs agrégés, mettez en face une armée d’Auvergnats et de Savoyards illettrés, ordonnez l’attaque et, si au bout de vingt minutes, il reste un seul savant debout, nous portons de nos mains la Sorbonne au Panthéon ». Comme en témoigne cet affrontement guerrier imaginé par François Dutreuil de Rhins, un sous-officier plusieurs fois « recalé » à la préparation scolaire de l’école de Saumur, l’écart entre les finalités militaires et l’instruction scolaire dans l’armée au XIXe siècle pouvait être l’objet de sarcasmes et d’incompréhension. Car si la préparation de la guerre justifie que l’officier et le sous-officier de carrière soient des éducateurs, capables de transmettre aux recrues la maîtrise des techniques et le sens de la discipline, en revanche l’instruction et la culture scolaire ne firent jamais tout à fait l’unanimité parmi les cadres. Malgré les reproches adressés à l’armée française et le rôle attribué à l’instituteur prussien après 1870, qui sug...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathieu Marly et Stéphane Lembré, « À l’école du régiment. Instruction, culture scolaire et promotion dans les rangs de l’armée française au XIXe siècle », Revue d'histoire du XIXe siècle, 48 | 2014, 145-161.

Référence électronique

Mathieu Marly et Stéphane Lembré, « À l’école du régiment. Instruction, culture scolaire et promotion dans les rangs de l’armée française au XIXe siècle », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 48 | 2014, mis en ligne le 17 septembre 2014, consulté le 25 juin 2017. URL : http://rh19.revues.org/4665 ; DOI : 10.4000/rh19.4665

Haut de page

Auteurs

Mathieu Marly

Mathieu Marly est doctorant en histoire contemporaine (IRHIS- Lille 3) et ATER à l’université de Savoie

Stéphane Lembré

Stéphane Lembré est maître de conférences en histoire contemporaine à l’ESPE Lille Nord de France (CREHS)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page