Navigation – Plan du site

Un « sexe indéterminé » ? : l’identité civile des hermaphrodites entre droit et médecine au XIXe siècle

An “indefinite sex”? The civil identity of the hermaphrodites between Law and Medicine in the 19th century.
Ein „unbestimmtes Geschlecht“? : Die zivile Identität intersexueller Menschen zwischen Recht und Medizin im 19. Jahrhundert
Gabrielle Houbre
p. 63-75

Résumés

Parce qu’il bouleverse le strict agencement des sexes biologiques et des rôles sociaux en transgressant les frontières entre masculin et féminin, entre normal et anormal, entre réalité et apparence, l’état hermaphrodite s’impose au XIXe siècle, et tout particulièrement à la Belle Époque, comme un enjeu crucial. Les médecins découvrent avec un mélange de fascination et de répulsion des individus vivre en femmes quand ils sont, à leurs yeux, biologiquement hommes – le contraire étant beaucoup plus rare –, et dénoncent ces « erreurs de sexe » commises pour beaucoup lors de la détermination du sexe à la naissance. Ils débattent de l’opportunité d’introduire un troisième sexe dans l’état civil mais échoueront à faire entendre une logique biologique face à des juristes et à des législateurs qui, pour la plupart, restent attachés au principe de la division binaire des sexes.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

L’inscription civile et les « erreurs de sexe »
La fronde des médecins contre l’ordre juridique

Aperçu du début du texte

Le 1er novembre 2013, l’Allemagne est devenue le premier pays européen à offrir une alternative à la dichotomie sexuelle imposée par l’état civil à la naissance. Il est en effet désormais possible de ne pas préciser le sexe « masculin » ou « féminin » dans l’acte de naissance pour les nouveau-nés présentant un sexe génital et gonadique ambivalent. Cette reconnaissance implicite d’un état intersexuel doit permettre d’éviter des opérations chirurgicales normatives intempestives, aux conséquences souvent dramatiques pour les principaux intéressés. En modifiant ainsi une loi civile essentielle, l’Allemagne obéit à une recommandation de son Tribunal constitutionnel fédéral qui, en vertu du respect des droits fondamentaux, estime que « le genre ressenti et vécu est un droit humain de base ». En appelant à une réécriture juridique de l’identité de sexe et de genre plus souple et plus à l’écoute des personnes concernées, les magistrats de la Cour de Karlsruhe participent à un mouvement de f...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gabrielle Houbre, « Un « sexe indéterminé » ? : l’identité civile des hermaphrodites entre droit et médecine au XIXe siècle », Revue d'histoire du XIXe siècle, 48 | 2014, 63-75.

Référence électronique

Gabrielle Houbre, « Un « sexe indéterminé » ? : l’identité civile des hermaphrodites entre droit et médecine au XIXe siècle », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 48 | 2014, mis en ligne le 16 septembre 2014, consulté le 29 mars 2017. URL : http://rh19.revues.org/4656 ; DOI : 10.4000/rh19.4656

Haut de page

Auteur

Gabrielle Houbre

Gabrielle Houbre est maîtresse de conférences à l’Université Paris Diderot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page