Navigation – Plan du site
Lectures
Notes de lecture

Louis CHEVALIER, Classes laborieuses et classes dangereuses

Paris, Librairie académique Perrin, 2002, 565 p.
Jean-Jacques Yvorel
p. 252

Texte intégral

On ne peut que saluer cette réédition d'un "grand classique" d'histoire sociale qui était devenu difficilement trouvable. On regrettera cependant qu'elle ne soit accompagnée d'aucune introduction critique ou d'aucune postface sur la réception de l'ouvrage et sur les commentaires qu'il a suscités et ne cesse de susciter y compris dans cette revue (voir notamment l'article de Guy Rosa dans le n° 11). L'éditeur ne reprend même pas l'introduction que Louis Chevalier avait écrite en 1978, sous le titre de Vingt ans après pour la publication de son livre dans la collection de poche Pluriel. De plus, il n'a pas reproduit les cartes et graphiques qui accompagnaient aussi bien l'édition originale que l'édition "de poche"… et ne signale nulle part cette lacune.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Jacques Yvorel, « Louis CHEVALIER, Classes laborieuses et classes dangereuses », Revue d'histoire du XIXe siècle, 25 | 2002, 252.

Référence électronique

Jean-Jacques Yvorel, « Louis CHEVALIER, Classes laborieuses et classes dangereuses », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 25 | 2002, mis en ligne le 19 juin 2004, consulté le 24 octobre 2017. URL : http://rh19.revues.org/452

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page