Navigation – Plan du site
Lectures

André LÉO, Aline-Ali, nouvelle édition présentée et annotée par Cecilia Beach, Caroline Granier et Alice Primi, Chauvigny

APC éditions/Association André Léo, Cahiers du Pays Chauvinois, n° 41, 2011, 184 p. ISBN : 978-2-909165-99-8. 20 euros.
Nicole Edelman
p. 213
Référence(s) :

André LÉO, Aline-Ali, nouvelle édition présentée et annotée par Cecilia Beach, Caroline Granier et Alice Primi, Chauvigny, APC éditions/Association André Léo, Cahiers du Pays Chauvinois, n° 41, 2011, 184 p. ISBN : 978-2-909165-99-8. 20 euros.

Texte intégral

Texte intégral en libre accès disponible depuis le 30 septembre 2015.

  • 1 Alain Dalotel, André Léo (1824-1900). La Junon de la Commune, Chauvigny, Association des publicatio (...)

1Léodile Béra-Champseix (1824-1900), qui a pour pseudonyme André Léo, est une romancière et une essayiste engagée pour l’émancipation des femmes et la liberté individuelle. Écrite dans la deuxième moitié du XIXe siècle, son œuvre est encore peu connue du grand public mais elle est lentement rééditée et sa lecture ne déçoit pas, bien au contraire. Dans les années 1860, André Léo publie 12 œuvres de fiction et dans chacune, elle explore une question féministe. Deux romans ont déjà fait l’objet d’une nouvelle publication, Un mariage scandaleux (en 2000) et Marianne (en 2006), auxquels il faut ajouter la biographie consacrée à l’auteure par Alain Dalotel en 20041.

2La réédition d’Aline-Ali s’inscrit dans cette dynamique. Les commentaires et les annotations de Caroline Granier et Alice Primi sont fort précieux pour ceux qui ignoreraient le contexte politique et social au moment où le roman paraît (1868). Alice Primi propose en ouverture une présentation d’André Léo « auteure engagée dans les enjeux de son temps » où elle analyse la difficulté d’être une femme démocrate sous le Second Empire au moment où « la question des femmes » est au cœur des débats démocratiques. Cecilia Beach expose ensuite la force du roman et de la fiction dans l’engagement politique d’André Léo en montrant qu’Aline-Ali est un roman féministe anti-proudhonien. À la fin du roman, Caroline Granier s’interroge, de manière provocatrice  : Aline-Ali, un roman queer ? Elle y souligne – avec André Léo – les limites d’une subversion par le travestissement. Aline se déguise en effet longuement en homme (Ali) dans le roman, mettant ainsi au jour la fragilité des normes sans pour autant toucher par cette posture aux fondements de l’ordre social et politique. Une courte biographie d’André Léo clôt l’ouvrage.

3Dans le format original des Cahiers (20 cm x 21 cm) et dans une belle présentation, la lecture d’Aline-Ali m’a donné de multiples plaisirs, celui d’une belle écriture, celui d’une véritable histoire dont on a envie de connaître la suite et aussi celui d’une forte critique de la domination masculine qui fait bien des échos à notre situation contemporaine.

Haut de page

Notes

1 Alain Dalotel, André Léo (1824-1900). La Junon de la Commune, Chauvigny, Association des publications chauvinoises, 2004.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicole Edelman, « André LÉO, Aline-Ali, nouvelle édition présentée et annotée par Cecilia Beach, Caroline Granier et Alice Primi, Chauvigny », Revue d'histoire du XIXe siècle, 44 | 2012, 213.

Référence électronique

Nicole Edelman, « André LÉO, Aline-Ali, nouvelle édition présentée et annotée par Cecilia Beach, Caroline Granier et Alice Primi, Chauvigny », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 44 | 2012, mis en ligne le 30 septembre 2015, consulté le 24 avril 2014. URL : http://rh19.revues.org/4276

Haut de page

Auteur

Nicole Edelman

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page