Navigation – Plan du site
Articles

Mobilisation nationale, souveraineté populaire et normalisations en Irlande (années 1820-1840)

National mobilization, popular sovereignty and normalizations in Ireland (1820s-1840s)
Nationale Mobilisierung, Volkssouveränität und Normalisierungen in Irland (1820–1840er Jahre)
Laurent Colantonio
p. 53-69

Résumés

Dans le deuxième quart du XIXe siècle, l’Irlande est le théâtre d’une mobilisation politique de masse, sans équivalent en Europe, souvent décrite comme l’expression du soutien du peuple aux appels à la souveraineté nationale lancés par les cadres du mouvement. L’objectif de cet article est de montrer que le scénario « nationaliste » mérite d’être enrichi par d’autres hypothèses, notamment celles qui prennent mieux en compte les aspirations des acteurs à plus de liberté, qui soulignent davantage leur volonté collective de prendre en main leur destin. Cette intrusion, volontaire et spectaculaire, du grand nombre dans des espaces du politique qui lui étaient jusqu’alors déniés ou peu familiers s’effectue suivant des modalités variées qui ne se limitent pas au seul exercice de la citoyenneté par le vote. Une appropriation de l’espace public dont les potentialités subversives inquiètent, et qui s’est heurtée à une double entreprise de normalisation visant à canaliser, à requalifier ou à dénier toute légitimité à ces expériences de souveraineté populaire en acte.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2015.
Consulter cet article

Plan

Une mobilisation nationale d’envergure
Un mouvement de masse précoce au XIXe siècle
Le meeting, vitrine de la ferveur nationale
Espaces de la souveraineté populaire
Le meeting, une expérience populaire aux multiples facettes
La souveraineté populaire, en marge des meetings
Normalisation de l’intérieur : la souveraineté canalisée
Discours
Mœurs et pratiques
Des pratiques inacceptables, hors de toute légitimité

Aperçu du début du texte

Au cours des années 1820-1840, l’Irlande est le théâtre d’une mobilisation politique de masse dont l’ampleur n’a pas d’équivalent dans l’Europe de la première moitié du XIXe siècle. Symbole de cette spécificité insulaire, les meetings géants (monster meetings) rassemblent d’immenses foules – au sein desquelles la plupart des groupes sociaux sont représentés – porteuses de revendications de souveraineté nationale ostensiblement affichées. Sur le continent, l’expérience irlandaise marque les esprits. Pour certains commentateurs, à l’image de Gustave de Beaumont, cette mobilisation inédite dont les acteurs ne sont pour la plupart ni électeurs, ni éligibles, est un indice de la démocratisation en cours des sociétés européennes. Aux yeux de Flora Tristan, le phénomène illustre la détermination des peuples à se faire entendre et à s’affranchir des tutelles du passé : « Si je cite toujours l’Irlande comme exemple, c’est parce que l’Irlande est encore le seul pays qui ait su comprendre que ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Colantonio, « Mobilisation nationale, souveraineté populaire et normalisations en Irlande (années 1820-1840) », Revue d'histoire du XIXe siècle, 42 | 2011, 53-69.

Référence électronique

Laurent Colantonio, « Mobilisation nationale, souveraineté populaire et normalisations en Irlande (années 1820-1840) », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 42 | 2011, mis en ligne le 31 juillet 2011, consulté le 30 juillet 2014. URL : http://rh19.revues.org/4105 ; DOI : 10.4000/rh19.4105

Haut de page

Auteur

Laurent Colantonio

Maître de conférences à l’université de Poitiers (GERHICO-CERHILIM)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page