Navigation – Plan du site
Lectures

Stéphan SOULIÉ, Les philosophes en République. L’aventure intellectuelle de la Revue de métaphysique et de morale et de la Société française de philosophie (1891-1914), préface de Christophe Prochasson, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 327 p. ISBN : 978-2-7535-0756-2. 18 euros.

Jacqueline Carroy
p. 164-165

Texte intégral

1En s’appuyant pour l’essentiel sur un dépouillement de la Revue de métaphysique et de morale et du riche fonds de correspondance de Xavier Léon, son maître d’œuvre, Stéphan Soulié fait entrer dans la fabrique d’une revue fin-de-siècle. Portée au départ, en 1893, par des jeunes gens, elle est fondée pour faire pièce à l’esprit positif et redonner vigueur à la métaphysique et à la morale dans la perspective du renouveau d’un rationalisme intellectualiste. Le réseau de la Revue de métaphysique et de morale s’emploie à professionnaliser et à socialiser la philosophie française, en lançant une édition des œuvres complètes de Descartes, le premier Congrès international de philosophie, la Société française de philosophie et la rédaction d’un Vocabulaire technique et critique de la philosophie. Ainsi la « revue des jeunes » devient-elle une « revue-institution » qui incite à publier, à parler et à débattre. Y écrivent aussi bien Émile Durkheim qu’Henri Bergson, quoique ceux-ci se situent à l’opposé des orientations initiales avancées en 1893. Celles-ci se tempèrent de visées intégratrices concernant la sociologie et la « nouvelle philosophie » bergsonienne. Une autre particularité, non des moindres, de l’entreprise Revue de métaphysique et de morale est de publier des scientifiques de renom comme Henri Poincaré et d’entretenir une relation d’attention critique et réflexive par rapport aux mathématiques et aux sciences de la nature. Refusant le scientisme positiviste autant que l’idée d’une banqueroute de la science, la Revue de métaphysique et de morale « invente » l’épistémologie.

2À l’égard des sciences humaines émergentes qui, de l’intérieur de la philosophie, veulent devenir autonomes, la méfiance est plus grande et l’alliance moins facile. On peut regretter qu’à l’inverse de celui de la sociologie, le cas de la psychologie ait été laissé quelque peu dans l’ombre, de l’aveu de l’auteur lui-même. Ce regret ne pouvait sans doute pas être entièrement dissipé car Théodule Ribot, qui eut la particularité d’être tout à la fois philosophe, père fondateur de la psychologie scientifique française et directeur de la Revue philosophique, créée en 1876,n’a laissé que peu d’archives, contrairement à Xavier Léon, le « philosophe sociable » dont Stéphan Soulié brosse un portrait d’une grande subtilité.

3Cet ouvrage revisite et renouvelle avec talent l’histoire des intellectuels et des philosophes français. Il a le grand mérite de réussir à dépasser les clivages qui opposent souvent l’historiographie des historiens, celle des philosophes et celle des sociologues, en mettant en interrelation étroite et fine histoire des idées et des réseaux de sociabilités, des amitiés au long cours et des institutionnalisations.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacqueline Carroy, « Stéphan SOULIÉ, Les philosophes en République. L’aventure intellectuelle de la Revue de métaphysique et de morale et de la Société française de philosophie (1891-1914), préface de Christophe Prochasson, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 327 p. ISBN : 978-2-7535-0756-2. 18 euros. », Revue d'histoire du XIXe siècle, 40 | 2010, 164-165.

Référence électronique

Jacqueline Carroy, « Stéphan SOULIÉ, Les philosophes en République. L’aventure intellectuelle de la Revue de métaphysique et de morale et de la Société française de philosophie (1891-1914), préface de Christophe Prochasson, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 327 p. ISBN : 978-2-7535-0756-2. 18 euros. », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 18 décembre 2010, consulté le 20 juillet 2017. URL : http://rh19.revues.org/4016

Haut de page

Auteur

Jacqueline Carroy

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page