Navigation – Plan du site
Lectures

Anthony HOWE (ed.), The Letters of Richard Cobden, vol. 1 : 1815-1847

François Jarrige
p. 185-242
Référence(s) :

Anthony HOWE (ed.), The Letters of Richard Cobden, vol. 1 : 1815-1847, Oxford, Oxford University Press, 2007, 529 p. ISBN : 978-0-19-921195-1. 95 livres sterling.

Texte intégral

  • 1 . Parmi les autres manifestations scientifiques autour de cette célébration, signalons la publicati (...)

1À l’occasion de la célébration du bicentenaire de la naissance de Richard Cobden en 2004 1, l’université de East Anglia à Norwich (Angleterre) a pris l’initiative d’éditer ses lettres. La publication du premier des quatre volumes prévus montre à la fois l’ampleur et le grand intérêt de ce projet éditorial ambitieux qui vise à rassembler toutes les lettres adressées par Richard Cobden au cours de sa longue carrière. Pour cela, les promoteurs du projet ont mené un travail obstiné de collecte des lettres dispersées au Royaume-Uni, en Europe continentale ou aux États-Unis. Ce volume couvre la première partie de la vie de Richard Cobden, depuis ses années de jeunesse jusqu’aux lendemains de l’abrogation des Corn Laws qui le consacrèrent comme le chantre du libre-échange en Europe. Il réunit une sélection de 378 lettres sur les 1 615 connues qu’il a envoyées avant 1848. L’éditeur a retenu les lettres qui donnaient accès aux principaux événements de la vie politique et de la vie privée de Richard Cobden, mais également celles qui possédaient un intérêt littéraire particulier. En revanche, la correspondance quotidienne liée aux affaires ou les lettres déjà publiées ailleurs, ont été exclues de cette édition.

2Dès ce premier volume, on voit que Richard Cobden avait une passion pour l’écriture et la correspondance, ce qui répond pleinement à son souci permanent de convaincre et de diffuser ses idées. Les trois autres volumes prévus couvriront les périodes 1848-1853, 1853-1859 et 1860-1865. Au terme de ces publications, une édition électronique de l’ensemble des lettres, y compris celles qui n’ont pas été retenues pour l’édition imprimée – soit environ 7 000 au total – sera consultable en ligne, offrant ainsi aux chercheurs une source exceptionnelle sur Richard Cobden, ses réseaux et, plus généralement, sur la diffusion du libéralisme au XIXe siècle.

3Richard Cobden fut en effet un personnage considérable dans l’Europe du XIXe siècle, sans doute l’un des radicaux anglais les plus influents du siècle. Ses débuts furent pourtant modestes : né en 1804 à Dunford dans le Sussex, il travailla d’abord comme voyageur de commerce dans l’entreprise dirigée par son oncle Richard Ware Cole à Londres. À partir de 1828, il monte sa propre affaire et son imprimerie de calicot située dans le Lancashire devient vite réputée. Au cours des années 1830, comme le montrent ses lettres, il se cultive, lit les économistes et commence à voyager sur le continent et aux États-Unis. En 1835 et 1836, il publie ses premières brochures : L’Angleterre, l’Irlande et l’Amérique, par un fabricant de Manchester et La Russie. Il y critique avec force la politique étrangère britannique accusée de servir les intérêts de la cour et de l’aristocratie aux dépens des intérêts de la population. Contre la russophobie dominante, il suggère que l’expansion de la Russie aux dépens de l’Empire ottoman sera bénéfique au commerce. Il s’affirme également comme une personnalité de premier plan dans le milieu des industriels de Manchester. Dès son retour dans cette ville à la fin de 1838, il devient ainsi l’un des acteurs principaux de l’association qui y était née pour combattre les Corn Laws. C’est sous son impulsion qu’elle se constitue, en mars 1839, sur le plan national et prend le nom d’Anti-Corn Law League. À partir de cette date et jusqu’à l’abrogation de 1846, la question des lois sur les grains domine toute la correspondance de Richard Cobden. La période 1815-1838 n’occupe d’ailleurs que 150 pages, contre environ 350 pour celle qui s’étend de 1839 à 1847. Ces lettres permettent de suivre l’extension de son influence, la diversification de ses correspondants et les multiples stratégies propagandistes qu’il utilisa pour faire triompher la cause du libre-échange. Après l’abrogation, Richard Cobden, devenu « l’apôtre du libre-échange », entame une tournée triomphale en Europe qui le conduit de l’Espagne à la Russie.

  • 2 . S’il n’existe pas de biographie de référence en français sur Cobden, en revanche les travaux en a (...)
  • 3 . Sur les liens entre Cobden et la France voir Anthony Howe, « Re-forging Britons: Richard Cobden a (...)

4Ce volume éclaire les différentes facettes du personnage durant sa période de formation. Il donne à voir un cas remarquable de mobilité sociale en plein cœur de la première industrialisation. Il montre également comment Richard Cobden s’insérait au centre d’un réseau actif de radicaux réformateurs soucieux de promouvoir le libre-échange mais aussi les réformes constitutionnelles et le maintien des libertés religieuses. L’introduction d’Anthony Howe montre tout l’apport de ces textes pour réinterpréter Richard Cobden et son action 2. Les nombreuses notes qui accompagnent chacune des lettres permettent de les contextualiser avec précision. Le lecteur français devra néanmoins attendre les prochains volumes s’il veut en savoir plus sur les liens entre Cobden et les économistes libéraux français, comme Frédéric Bastiat et Michel Chevalier, ou sur son action décisive dans le traité de libre-échange de 1860 3.

Haut de page

Notes

1 . Parmi les autres manifestations scientifiques autour de cette célébration, signalons la publication des actes d’un colloque qui s’est tenu en 2004 : Anthony Howe et Simon Morgan (ed.), Nineteenth-Century Liberalism: Richard Cobden Bicentenary, Basingstoke, Ashgate, 2006.

2 . S’il n’existe pas de biographie de référence en français sur Cobden, en revanche les travaux en anglais sont nombreux, comme par exemple : Nicholas Edsall, Richard Cobden, Independent Radical, Cambridge (Mass.), Harvard University Press, 1986 ; Miles Taylor (ed.), The European Diaries of Richard Cobden, 1846-1849, Aldershot, Scholar Press, 1994.

3 . Sur les liens entre Cobden et la France voir Anthony Howe, « Re-forging Britons: Richard Cobden and France », dans Sylvie Aprile et Fabrice Bensimon [dir.], La France et l’Angleterre au XIXe siècle, Paris, Créaphis, 2006, p. 89-104.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Jarrige, « Anthony HOWE (ed.), The Letters of Richard Cobden, vol. 1 : 1815-1847 », Revue d'histoire du XIXe siècle, 37 | 2008, 185-242.

Référence électronique

François Jarrige, « Anthony HOWE (ed.), The Letters of Richard Cobden, vol. 1 : 1815-1847 », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 37 | 2008, mis en ligne le 01 décembre 2008, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://rh19.revues.org/3527

Haut de page

Auteur

François Jarrige

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page