Navigation – Plan du site
Lectures, comptes rendus

Anne Vauthier-Vézier, L’estuaire et le port. L’identité maritime de Nantes au xixe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2007, 236 p. ISBN : 978-2-7535-0375-5. 18 euros.

Karine Salomé
p. 161-208

Texte intégral

  • 1 . Guy Saupin [dir.], Villes atlantiques dans l’Europe occidentale du Moyen Âge au xxe siècle. Actes (...)

1Au sein des recherches consacrées au littoral, l’histoire des villes portuaires et maritimes occupe une place conséquente. Les nombreuses monographies, les ouvrages collectifs récents, à l’exemple des Villes atlantiques dans l’Europe occidentale du Moyen Âge au xxe siècle sous la direction de Guy Saupin 1, mettent en évidence l’évolution des activités économiques, la diversité des aménagements, la complexité des sociétés et des élites présentes. L’ouvrage d’Anne Vauthier-Vézier, issu de sa thèse de doctorat, s’inscrit dans cette continuité et offre une étude sur la ville de Nantes au xixe siècle qui reprend les problématiques énoncées précédemment. Il s’en distingue toutefois par l’objectif affirmé de l’auteure qui entend analyser les relations que les sociétés entretiennent avec leur environnement et souhaite mener, à ce propos, une étude globale. L’aménagement portuaire est en effet conçu comme indissociable des représentations qui le déterminent, mais aussi des finalités d’appropriation qui l’accompagnent. L’approche concilie ainsi analyse technique, histoire culturelle et observation des enjeux sociaux. Le corpus de sources se révèle de ce fait varié et renferme notamment des rapports d’ingénieurs et d’experts, des délibérations de la Chambre de commerce et du conseil municipal de Nantes, des pétitions, des plans et des photographies.

2L’auteure se livre, dans un premier temps, à une analyse économique et technique du port de Nantes. Carrefour de routes fluviales, terrestres et maritimes, Nantes connaît, au cours du xixe siècle, un isolement relatif dans un contexte où l’amélioration des moyens de transport et l’exigence de rotations plus rapides conduisent à un glissement des ports vers les côtes. Le problème de l’accessibilité à la mer se pose donc avec acuité dans les années 1860. Anne Vauthier-Vézier analyse de manière précise les procédures d’appréciation et de décision. Elle note la diversité des projets proposés, relève les modalités des enquêtes publiques qui sont menées, signale la nouveauté d’une démarche qui se veut globale. L’auteure met ainsi en évidence le fait que la conception même de l’agencement est bouleversée : il ne s’agit plus seulement de corriger la nature, mais aussi de retoucher les effets du progrès sur la nature. L’équipement devient aménagement. Les photographies du canal en construction, reproduites dans l’ouvrage, rappellent à bien des égards l’épopée ferroviaire aux États-Unis et illustrent la fascination des contemporains pour la technologie et pour ce qui incarne la « modernité ».

3Les débats et les décisions qui sont prises témoignent d’un changement de regard, d’une redéfinition de la ville par rapport à la mer et plus généralement à l’espace qui l’entoure. C’est là le deuxième axe de recherche d’Anne Vauthier-Vézier, qui analyse la perception de ceux qui réalisent ou souhaitent procéder à des aménagements. Confrontée à l’ascension et à la concurrence de Saint-Nazaire, partagée entre identité fluviale et maritime, Nantes tend à promouvoir la seconde. La distinction entre les deux images se dessine peu à peu avant de s’imposer de manière claire. À cet égard, les passages consacrés à la délimitation administrative entre ce qui relève du domaine fluvial et ce qui est soumis à l’emprise maritime sont particulièrement intéressants. La ligne de partage est mouvante et glisse au cours du siècle vers l’aval. La définition du port, mais aussi le rapport à la mer s’en trouvent modifiés. Dans ce contexte, l’estuaire voit également son image bouleversée. Espace complexe, à la fois embouchure fluviale et prolongement de l’océan, ce dernier ne possède pas réellement d’individualité en tant que paysage au début du xixe siècle. Considéré d’abord avec dédain, tenu en quelque sorte responsable du repli de Nantes, il bénéficie d’une appréciation positive à la fin du xixe siècle grâce à la valorisation de son rôle économique. Érigé au rang de paysage singulier, il cesse d’être un lieu de transition et constitue désormais un espace plein, industriel, situé entre deux ports, d’où l’image de « rue d’usines » qui, à cette époque, tend à être appliquée à la Basse-Loire.

4Parallèlement à cette étude technique et culturelle, Anne Vauthier-Vézier s’attache à mettre en évidence que l’aménagement est un enjeu de pouvoir. Elle rappelle les tensions qui opposent les ports de Nantes et de Saint-Nazaire, ce dernier refusant d’être considéré comme le seul avant-port du premier. Elle propose également une analyse des luttes d’influence entre les élites et les ingénieurs. Elle prolonge par là même les travaux de Yannick Le Marec sur les capacités, mais elle affine l’étude en introduisant une dimension nouvelle, à savoir le rôle du territoire dans le déroulement des carrières et dans les coalitions de pouvoir. Outre les origines sociales, les formations, les stratégies matrimoniales, les modes de vie, voire les loisirs, sont aussi décrits les répertoires d’action des ingénieurs, les rencontres entre ces derniers et les négociants, la conquête progressive des organes de pouvoir qu’incarnent la Chambre de commerce et le conseil municipal. Or, l’auteure relève que la préoccupation territoriale occupe une place qui est loin d’être négligeable et recouvre parfois les clivages politiques.

5Ainsi, au sein des travaux consacrés aux relations que les sociétés entretiennent avec leur environnement, l’ouvrage d’Anne Vauthier-Vézier propose une approche nouvelle. L’aménagement technique, concret, de l’espace est envisagé dans sa dimension culturelle. Il bouleverse, en effet, le regard sur l’espace, participe à la construction du territoire et conduit à la redéfinition des identités.

Haut de page

Notes

1 . Guy Saupin [dir.], Villes atlantiques dans l’Europe occidentale du Moyen Âge au xxe siècle. Actes du colloque universitaire international tenu à Nantes, 27-29 novembre 2003, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2006.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Karine Salomé, « Anne Vauthier-Vézier, L’estuaire et le port. L’identité maritime de Nantes au xixe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2007, 236 p. ISBN : 978-2-7535-0375-5. 18 euros. », Revue d'histoire du XIXe siècle, 35 | 2007, 161-208.

Référence électronique

Karine Salomé, « Anne Vauthier-Vézier, L’estuaire et le port. L’identité maritime de Nantes au xixe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2007, 236 p. ISBN : 978-2-7535-0375-5. 18 euros. », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 35 | 2007, mis en ligne le 06 novembre 2008, consulté le 28 mars 2017. URL : http://rh19.revues.org/1802

Haut de page

Auteur

Karine Salomé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page