Navigation – Plan du site

Les journaux du printemps 1848 : une révolution médiatique en trompe-l'œil

Anne-Claude Ambroise-Rendu
p. 35-64

Résumés

La liberté offerte à la presse par la révolution de 1848 sonne le coup d'envoi non pas tout à fait d'une nouvelle période de la production et de la diffusion médiatique, mais au moins des représentations que professionnels, amateurs et usagers de la presse se font de son rôle, de ses possibilités et de son influence. En quelques semaines, plus de 300 titres se créent à Paris, presque autant en province. La liberté acquise permet à tous ceux qui en ont les moyens d'imprimer leur feuille : les numéros un, parfois deux et trois, qui paraissent en février, et jusqu'en juin 1848, offrent de ce point de vue un avant-goût remarquable de la manière dont la presse participe de l'intensification des échanges et de la circulation culturelle pour, en usant de sa périodicité ou tout au moins du potentiel qui est le sien en ce domaine, s'inscrire dans le registre de la culture de masse. L'étude des formats, de la typographie, de la pagination, mais aussi des titres et du système de connotation politique auxquels ils renvoient, doit permettre de mettre en relief la façon dont un journal orchestre ses appels auprès d'un public nouveau qui est donc doublement à conquérir et à fidéliser. Que la discontinuité, l'exceptionnel l'emportent ici sur la durée dit assez que l'énergie impulsée par une révolution politique contamine presque directement les formes de la vie culturelle. Mais l'échec que connut la presse de 1848 n'est pas seulement politique. Il tient aussi aux déficiences mêmes de l'organisation commerciale, déficiences auxquelles la presse de l'Empire et plus encore celle de la IIIe République sauront remédier. La matérialité de l'efflorescence médiatique de l'hiver et du printemps 1848 permet donc de pointer assez précisément ce qui est d'ores et déjà en jeu dans l'essor de la presse et dans la manière dont il s'inscrit dans l'évolution culturelle du XIXe siècle.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne-Claude Ambroise-Rendu, « Les journaux du printemps 1848 : une révolution médiatique en trompe-l'œil », Revue d'histoire du XIXe siècle, 19 | 1999, 35-64.

Référence électronique

Anne-Claude Ambroise-Rendu, « Les journaux du printemps 1848 : une révolution médiatique en trompe-l'œil », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 19 | 1999, mis en ligne le 26 août 2008, consulté le 26 mars 2017. URL : http://rh19.revues.org/154 ; DOI : 10.4000/rh19.154

Haut de page

Auteur

Anne-Claude Ambroise-Rendu

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page