Navigation – Plan du site

Recherches sur la question cynégétique en 1848

Christian Estève

Résumés

En 1848, la révolution ne s'accompagne pas des traditionnels troubles cynégétiques qui ont jalonné les précédents épisodes révolutionnaires dans les campagnes. Les explications sont multiples et complexes. Il est certain que les chasseurs espèrent de la République l'abolition du code de la chasse mis en place en 1844. Il est aussi difficile de déterminer la part des problèmes cynégétiques dans les agressions contre les gardes et les gendarmes, les violences étant regroupées sous le vocable flou de " troubles forestiers ". Christian Estève rappelle également que tout chasseur est détenteur d'un fusil et qu'il peut être, selon les autorités, un homme respectable et de l'autre côté de la barricade, un braconnier. C'est à une étude minutieuse et attentive des conflits territoriaux, des enjeux électoraux, et à une évaluation peut être nuancée des exactions que nous convie cette enquête.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

1848, Chasse
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Estève, « Recherches sur la question cynégétique en 1848 », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 18 | 1999, mis en ligne le 04 septembre 2008, consulté le 29 mars 2017. URL : http://rh19.revues.org/146 ; DOI : 10.4000/rh19.146

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page