Navigation – Plan du site

Louis I, Lola Montès et les ultramontains, la révolution de 1848 à Munich 

Robert Beck

Résumés

La Révolution de 1848 n'est pas, en Bavière, uniquement affaire de débats mais l'onde de choc parisienne rencontre, à Munich en particulier, un milieu en crise politique depuis plusieurs mois. S'appuyant sur le rejet des personnes du roi Louis I et de sa maîtresse Lola Montès, le parti catholique ultramontain, grâce à une influence croissante sur la société bavaroise depuis le début des années 1840, va cristalliser un mouvement d'opposition visant au remplacement du roi et à l'instauration d'un État catholique. Les événements de mars 1848 à Munich ne lui permettront pas de réaliser ses objectifs immédiatement, les démocrates et surtout les libéraux conservateurs imposant une autre solution. Mais il prendra en quelque sorte date pour l'avenir et s'appuiera sur les nouvelles libertés pour créer les bases d'un futur parti catholique rayonnant dans toute l'Allemagne.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

1848, Munich
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Robert Beck, « Louis I, Lola Montès et les ultramontains, la révolution de 1848 à Munich  », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 16 | 1998, mis en ligne le 10 septembre 2008, consulté le 28 juin 2017. URL : http://rh19.revues.org/133 ; DOI : 10.4000/rh19.133

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page