Navigation – Plan du site

Les Britanniques face au socialisme français de 1848

Fabrice Bensimon

Résumés

La Grande-Bretagne, en apparence épargnée par les révolutions de 1848, a tout de même été confrontée à des débats et polémiques autour du " droit au travail ", des ateliers nationaux et du socialisme français. La société victorienne, en la personne de ses notables ne pouvait que réagir fort négativement aux " chimères " et autres utopies venues de France. Mais leurs discours étaient surtout destinés aux travailleurs anglais qui, par contraste, devaient faire preuve de " modération " et de " bon sens ". Cependant quelques groupes et personnalités suivent avec enthousiasme et espoir les débats français sur ces questions : les chartistes, les partisans irlandais, des radicaux comme Stuart Mill ou un socialiste comme Robert Owen ont voulu eux aussi tirer les leçons de la révolution de février pour remettre en cause le modèle britannique et faire de la question sociale une affaire d'État.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

Socialisme
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Fabrice Bensimon, « Les Britanniques face au socialisme français de 1848 », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 16 | 1998, mis en ligne le 10 septembre 2008, consulté le 27 juin 2017. URL : http://rh19.revues.org/130 ; DOI : 10.4000/rh19.130

Haut de page

Auteur

Fabrice Bensimon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page