Navigation – Plan du site

Sur la représentation de la République en 1848 (1ère partie)

Maurice Agulhon

Résumés

La représentation de la République c'est à la fois un débat d'idées et une collection d'images. Il y a dans la forme — féminine — et le contenu — République — de ces représentations assez d'unité pour justifier un examen d'ensemble. En même temps que l'influence exercée par l'idéologie sur l'iconologie, il faut prendre en compte le statut de l'image. Les travaux publiés à l'occasion du Bicentenaire en 1989 permettent d'apporter quelques précisions. Le corpus des emblèmes officiels débute par la période révolutionnaire, comme le montre le cas du bonnet phrygien. La République a emprunté celui-ci à la Liberté pour se l'approprier. Cependant la République de 1848 a délaissé le bonnet phrygien au profit d'une couronne de rayons de soleil à la signification plus universelle. Dans le même souci de circonspection politique, la République de Cavaignac a rétablit l'effigie du Premier Consul sur la médaille de la Légion d'honneur. Le corpus des bustes de mairie révèle lui aussi que la pédagogie politique par le décor remonte au temps de la Révolution et doit donc être étudié en conséquence.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Maurice Agulhon, « Sur la représentation de la République en 1848 (1ère partie) », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 14 | 1997, mis en ligne le 10 septembre 2008, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://rh19.revues.org/113 ; DOI : 10.4000/rh19.113

Haut de page

Auteur

Maurice Agulhon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page