Navigation – Plan du site

La politisation des milieux populaires en France au XIXe siècle : construction d'historiens. Esquisse d'un bilan (1948-1997)

Louis Hincker

Résumés

Interroger les méthodes empiriques des historiens qui ont cherché à statuer sur la nature de la politisation au XIXe en France permet de comprendre les acceptions de " politique " et de " populaire " proposées depuis un demi-siècle par un vaste ensemble de travaux. Les monographies locales, sous l'impulsion décisive d'Ernest Labrousse, ont développé un modèle d'enquête spécifique en cherchant à mettre en évidence la hiérarchie des " facteurs déterminants " des comportements politiques et sociaux du " plus grand nombre ". Ces monographies ont tenté de contribuer à un projet général de Tableau politique de la France, et ont défini la " transition démocratique " durant la Seconde République comme le passage d'un " ancien régime " politique " archaïque " à la rationalisation de la vie politique moderne. Ont été confrontés le rôle d'éducateur des intermédiaires sociaux, du notable au militant, et les comportements populaires et/ou ouvriers contestataires et revendicatifs. Le " peuple " a été montré principalement sous un visage collectif et communautaire. Une attention accrue portée par l'historiographie récente aux singularités des protagonistes permet de rééquilibrer une conception évolutionniste de la politisation et de souligner les limites des notions de " retard " et d'" incapacité " populaires.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Louis Hincker, « La politisation des milieux populaires en France au XIXe siècle : construction d'historiens. Esquisse d'un bilan (1948-1997) », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], 14 | 1997, mis en ligne le 10 septembre 2008, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://rh19.revues.org/112 ; DOI : 10.4000/rh19.112

Haut de page

Auteur

Louis Hincker

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page